Jusqu’au 19ème siècle, pauvreté n’est pas gérée par l’État.

19ème siècle: premières lois sur les pauvres.

20ème siècle: premiers systèmes d’assurance sociale –> 1946: création de la sécurité sociale

Protection sociale: mécanismes de solidarité+instances sociales

État-providence:

*sens strict: intervient ds le domaine social par l’intermédiaire de la protection sociale

*sens large: intervient dans les domaines économique et social (=état interventionniste)



a) Modèle de Bismarck: Allemagne, 19ème siècle.


Premier modèle de protection sociale obligatoire. Ses lois portent sur l’assurance maladie, accident, invalidité, retraite. C’est un système d’entraide organisé par l’Etat dont le financement est mixte entre les salariés, les patrons et l’Etat. Logique assurantielle: sont assurés ceux qui cotisent (=salariés); cotisations et prestations sont proportionnelles au salaire: il s’agit d’une redistribution entre les salariés (=horizontale) donc inaccessible pour les pauvres.


b) Modèle Beveridgien: Grande-Bretagne, 2ème GM.

Logique d’assistance: pas de nécessité de travailler pr toucher les prestations sociales; redistributions verticale et horizontale.

3 grands principes:

*universalité: tt le monde reçoit

*uniformité: quelque soit notre cotisation, on touche selon nos besoins

*unité: géré par le service public


c) Modèle actuel: Espring-Andersen

*Etat-Providence libéral (E.U, Canada, Australie) pas de système public donc assurances privées car idéologie libérale. Etat intervient seulement pour aider les pauvres.

*Etat-Providence universaliste (Europe du Nord): généralisation des prestations en limitant les conditions restrictives. C’est un état protecteur donc très couteux et efficace lorsqu’il y a peu de chômage.

*Etat-Providence corporatiste (France): système crée à partir d’assurances spécifiques a chaque corps de métiers. Logique d’assurance+assistance: prestations conditionnées par des cotisations et des aides aux plus pauvres.


Ceci pourrait aussi vous intéresser ...