SUJETS CORRIGES PARTIE 2 CHAPITRE 3


SUJET DE SYNTHESE

« Après avoir rappelé les principaux fondements du système de protection sociale et ses limites, vous présenterez ses récentes transformations et leurs incidences sur la cohésion sociale »

Introduction : il fallait préciser que l’étude portait sur la protection sociale française depuis 1945.

1 – Les principaux fondements de la cohésion sociale et ses limites

1.1 – Une protection sociale fondée essentiellement sur une logique d’assurance (sur le modèle bismarckien) et corporatiste

1.2 – L’Etat-Providence  français rencontre une crise de légitimité, d’efficacité et une crise financière

 

2 – Les récentes transformations de la protection sociale et leurs incidences sur la cohésion sociale

2.1 – Le développement de la logique d’assistance (sur le modèle beveridgien) vise à réduire les risques d’exclusion sociale

2.2 – Le développement de la prise en charge personnelle (assurance-privée et ticket modérateur) risque d’augmenter les inégalités et menace la cohésion sociale.

AUTRE CORRIGE POSSIBLE DU SUJET DE SYNTHESE :

« Après avoir rappelé les principaux fondements du système de protection sociale et ses limites, vous présenterez ses récentes transformations et leurs incidences sur la cohésion sociale »

1 – Le système de protection français : un système complexe qui n’est pas sans limites

1.1 – Le caractère hybride du système de protection sociale français

  • Combinaison entre système d’assurance et d’assistance

1.2 – Un système confronté à de multiples problèmes

  • Problème d’efficacité : persistance d’exclusion sociale (problème de l’exclusion des jeunes) ; effets désincitatifs des minima sociaux
  • Problème de financement : cotisations sociales insuffisantes face à l’augmentation des dépenses (déficit des organismes de sécurité sociale) et un impact négatif sur la compétitivité prix des entreprises.


2 – Un système dont les évolutions ont des effets contradictoires sur la cohésion sociale

2.1 – Le développement croissant des prestations relevant de la solidarité nationale

  • Multiplication des minima sociaux pour pallier aux insuffisances des prestations assurancielles et renforcer la cohésion sociale.
  • Création du RMI, de la CMU, du minimum vieillesse pour accorder une aide à ceux qui ne peuvent pas cotiser contre les risques sociaux

2.2 – Le développement des assurances privées remet en cause la cohésion sociale

  • Un système assuranciel qui protège de moins en moins entrainant une dualité de plus en plus forte néfaste pour la cohésion sociale.


SUJET DE DISSERTATION

« Dans quelle mesure le travail est-il un facteur d’intégration sociale ? »

1 – Le travail est un facteur important d’intégration sociale dans les sociétés modernes.

1.1 – parce qu’il permet aux individus d’accéder aux ressources

1.2 – parce qu’il permet aux individus de se construire une identité sociale et de se sociabiliser

 

2 – Le travail n’est pas la seule instance d’intégration sociale

2.1 – La famille a aussi un rôle important dans l’intégration sociale

2.2 – D’autres agents socialisateurs jouent aussi leur rôle

OU

2 – L’évolution du monde du travail affaiblit le travail comme facteur d’intégration sociale

2.1 – le chômage augmente le risque d’exclusion sociale

2.2 – la précarité affaiblit le rôle intégrateur du travail


SUJETS DE DISSERTATION

« Dans quelle mesure le chômage est-il un facteur d’exclusion sociale ? »

1 – le chômage est un facteur qui peut conduire à l’exclusion sociale

1.1 – parce que le chômage peut priver l’individu d’accès aux ressources économiques

1.2 – parce que le chômage peut priver l’individu de liens sociaux

 

2 – l’exclusion sociale est un processus cumulatif : il ne suffit pas d’être au chômage pour être exclu

2.1 – l’absence de liens familiaux est un facteur important de l’exclusion sociale

2.2 – c’est le cumul des handicaps qui produit de la disqualification

Ceci pourrait aussi vous intéresser ...