a) La croissance n’est pas le développement

On oppose souvent le développement comme notion qualitative à la croissance comme notion quantitative.

Selon F.Perroux, le développement est l’ensemble des changements sociaux et culturels qui rendent possible  la croissance.

Pour lui, le développement correspond à la fois à ce qui permet la croissance et à ce que l’on fait des fruits de la croissance : amélioration du bien être, éducation, santé, réduction des inégalités, du chômage, de la pauvreté.

Selon A.Sen, le développement, c’est à la fois le progrès social (hausse du niveau de vie, allongement de l’espérance de vie, progrès éducatifs), mais aussi l’accroissement des « libertés réelles » (niveau de vie, services publics, protection sociale, libertés politiques).

http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/06/08/amartya-sen-nous-devons-repenser-la-notion-de-progres_1204007_3244.html

La notion simple de développement est à distinguer de la notion de développement durable : le développement durable se définit comme un  développement visant au recul de la pauvreté, en préservant les écosystèmes et en garantissant la justice à l’égard des générations actuelles et futures.

La question de fond est de savoir, compte tenu des ressources disponibles aujourd’hui, quelles sont les solutions qui permettent de répondre au besoin de l’ensemble des habitants de la planète dans une perspective durable c’est à dire sans compromettre l’avenir des générations.


b) Des indicateurs de développement différents existent

Comment calcule-t’on l’IDH ?

->le PNUD calcule depuis 1990 un indicateur de développement humain qui prend en compte

  • le niveau de vie, mesuré par le PIB/h
  • le taux d’alphabétisation
  • l’espérance de vie

->l’ONU a aussi calculé un indicateur de pauvreté humaine IPH qui mesure la pauvreté humaine dans les PED en se concentrant sur les manques constatés dans les mêmes 3 dimensions que l’IDH :

  • longévité : probabilité à la naissance de décéder avant 40 ans
  • savoir : le taux d’analphabétisation
  • niveau de vie : pourcentage de personnes privées d’accès à des points d’eau aménagés, d’enfants de -5ans souffrant de malnutrition


->indicateur sexospécifique de développement humain ISDH= indice d’égalité de répartition entre sexe santé, savoir, niveau de vie


->indicateur de participation  des femmes IPF= participation à la vie politique, à la vie économique,…


c) Des écarts de développement

->historique

Au 16°siècle, les écarts de développement  étaient plus faibles qu’aujourd’hui; vers le 19° les écarts commencent à se creuser grâce au décollage de l’Europe occidentale et de l’Amérique du Nord.

Au 20° les pays du Sud restent les plus pauvres, même si l’écart global se resserre grâce à l’émergence de certains pays.

Aujourd’hui, à l’exception d’un vingtaine de pays émergents, on constate une augmentation des écarts de développement entre les PDEM et les PED.

 

->Tous les pays ne sont pas des PDEM, c’est-à-dire des pays développés à économie de marché.

Parmi les pays en développement (PED), on distingue les PMA= faible niveau de revenu, taux d’alphabétisation<20%, très faible poids du secteur industriel et perspective de développement  limité.

Les NPI= 4 dragons asiatiques Corée du sud Taiwan Singapour Hong Kong et quelques pays d’Amérique latine .Ces pays se caractérisent par une croissance rapide basée sur le secteur manufacturier et un degré d’ouverture extérieur élevé.

On peut aussi noter l’arrivée de nouveaux pays émergents(Brésil, Russie, Inde, Chine,…).


d) Quelques transformations structurelles qui accompagnent le développement

Les transformations structurelles qui accompagnent le développement découlent de l’augmentation du niveau de vie, qui permet l’augmentation du pouvoir d’achat, qui permet une amélioration des conditions de vie.

D’un coté la plus grande accessibilité des biens va permettre des progrès dans l’hygiène et la santé, soutenus par les progrès de la science.

D’un autre côté la croissance permet le dégagement de surplus qui accroissent l’intervention de l’état= amélioration de la protection sociale (transferts sociaux) et amélioration de l’éducation.

Ceci pourrait aussi vous intéresser ...