Mais sur quoi va reposer le choix ? Sur la satisfaction obtenue par les agents économiques. L’économiste raisonne en termes d’utilité : satisfaction qu’un individu retire de la consommation d’un bien.

Mais de quoi dépend l’utilité ?

  • L’utilité dépend des goûts subjectifs des individus (par exemple, à prix équivalent certains préfèreront de la Volvic et d’autres de l’Evian),
  • Mais aussi du contexte : des circonstances géographiques (par exemple, préférez-vous un verre d’eau ou un diamant ? La réponse ne sera pas la même si vous êtes au milieu du désert.), des circonstances historiques (le téléphone filaire n’a plus beaucoup d’utilité aujourd’hui) ou des circonstances événementielles (une tente  en hiver ?)
  • Enfin elle varie selon la quantité consommée.

L’utilité marginale désigne la satisfaction supplémentaire apportée par la consommation d’une unité supplémentaire d’un bien.

Les économistes néoclassiques utilisent fréquemment la notion de raisonnement marginaliste (ou raisonnement à la marge) : méthode d’analyse économique basée sur la mesure de l’influence d’un changement très faible (ou infinitésimal) d’une variable sur la situation d’un agent (ex du grain de riz).

Au fur et à mesure que la quantité consommée augmente la satisfaction diminue, car on se rapproche d’un niveau de satiété (= saturation). Au bout d’un certain temps, la satisfaction procurée par une unité supplémentaire du bien consommé devient nulle. Exemple : dans un buffet à volonté, au bout d’un certain nombre de plats, même le dessert le plus appétissant vous dégoûtera.

Les économistes considèrent généralement que l’utilité marginale est décroissante avec les quantités consommées. Mais il existe des cas particuliers pour lesquels l’utilité marginale peut être croissante :ex : l’addiction à certaines drogues.

Dans la réalité, un agent économique est confronté à une infinité de choix possibles. Comment en rendre compte ? Les économistes ont recours à la modélisation, qui leur permet de simplifier la réalité.

Les économistes (néoclassiques) raisonnent à partir de plusieurs hypothèses :

  • Les individus sont rationnels, c’est-à-dire qu’ils cherchent les moyens les plus cohérents en vue d’atteindre des objectifs et qu’ils disposent d’une information parfaite sur les différents moyens disponibles
  • Les individus doivent choisir entre deux biens (pour simplifier la réalité). Les prix sont donc le plus souvent exprimés en prix relatifs c’est-à-dire combien faut-il de café pour acheter un thé.
  • Ils cherchent à maximiser leur satisfaction, c’est-à-dire à atteindre le degré de satisfaction le plus élevé possible, mais ils sont limités dans leurs choix par une contrainte budgétaire : il s’agit de choisir parmi l’ensemble des paniers de biens accessibles pour des prix et un revenu donné. Ainsi, ils cherchent à réaliser une maximisation sous contrainte, c’est-à-dire à maximiser leur satisfaction tout en minimisant leurs coûts.

 Illustration : Etalage

Vous êtes ici :

PARTIE 1 : LA PRODUCTION

CHAPITRE 1: Dans un monde aux ressources limitées, il faut faire des choix

Ceci pourrait aussi vous intéresser ...