La production est une activité économique socialement organisée constituant à créer des biens et des services marchands.

La production non marchande est réalisée par les associations et les administrations publiques, la production marchande est réalisée par les entreprises.

Sommaire

1) Comment l’entreprise produit-elle?

1.1) la diversité des entreprises
1.2)  les facteurs de production et leurs coûts

a)    Qu’est-ce qu’un facteur de production ? 
b)    Les coûts de production

1.3) Le choix de la combinaison productive

a)    L’entreprise va choisir sa combinaison productive selon que ses facteurs de production soient complémentaires ou substituables
b)    En fonction de la productivité des facteurs dans la combinaison productive
c)    En fonction du coût de la combinaison productive

2) Comment évaluer la performance de l’entreprise ?

2.1) Les différentes définitions de la performance de l’entreprise
2.2) Les indicateurs de la performance économique des entreprises
2.3) Deux instruments majeurs : le bilan et le compte de résultat 

1) Comment l’entreprise produit-elle?

1.1) la diversité des entreprises

L’association : une association est un regroupement d’au moins deux personnes dont l’objectif est de servir l’intérêt de ses membres. Le but de l’association n’est pas de faire des bénéfices : on dit qu’elle est à but non lucratif selon les termes de la “loi 1901”.

L’entreprise : c’est une organisation productive dont l’objectif est de faire des bénéfices, c’est-à-dire de vendre ses  produits à un prix supérieur à leur coût de production. Dans une entreprise publique, la majorité du capital est détenu par l’Etat.

La mutuelle c’est une entreprise privée qui fonctionne selon le principe de la solidarité entre ses membres.

La coopérative : La coopérative est une entreprise privée fondée sur le principe de la coopération.

Le statut juridique d’une entreprise va déterminer la responsabilité des dirigeants : elle peut être illimitée (Auto entrepreneur, entreprise individuelle) c’est-à-dire que, en cas de faillite l’entrepreneur, peut être saisi sur ses biens propres ou limitée à l’apport de départ (SARL, SA).

1.2)  les facteurs de production et leurs coûts

a)    Qu’est-ce qu’un facteur de production ? 

Les facteurs de production sont ce dont a besoin une entreprise pour produire .

De travail, de capital fixe, de consommations intermédiaires (=K circulant)

FP°=K+T

Les facteurs de production peuvent être (ou non) complémentaires(un travailleur doit nécessairement avoir une machine) ou substituables (on peut remplacer un travailleur par une machine).

b)    Les coûts de production

Les coûts de production c’est ce que cela coûte à l’entreprise de produire : c’est le coût des facteurs de production, c’est à dire le coût du travail et le coût du capital (fixe et circulant).

  • CP°= CT +CK :
    • CT= salaire net + les cotisations sociales (salariales et patronales)
    • CK=coût du capital fixe et coût des consommations intermédiaires (capital circulant)
      • Coûts fixes: coûts qui ne varient pas en fonction des quantités produites (CT et CKfixe)
      • Coûts variables : coûts qui varient en fonction des quantités produites (CI)
  • Coût moyen(CMO)= CP°/Q
  • Coût marginal (CMA)= coût supplémentaire de la dernière unité produite -> L’entreprise arrête de produire des unités supplémentaires quand une nouvelle unité lui coûte plus chère qu’elle ne lui rapporte c’est-à-dire quand le cma>prix de vente (Rma = ce que rapporte la dernière unité produite).

1.3) Le choix de la combinaison productive

La combinaison productive : c’est le choix que l’entreprise fait du nombre de facteur travail et du nombre de facteur capital qu’elle associe pour produire.

a)    L’entreprise va choisir sa combinaison productive selon que ses facteurs de production soient complémentaires ou substituables

Si ces facteurs de production sont complémentaires, l’entreprise ne pourra se passer ni de l’un ni de l’autre. S’ils sont substituables, elle pourra choisir de remplacer l’un par l’autre, en particulier si le coût relatif de l’un par rapport à l’autre est plus faible : par exemple, si le travail est moins cher que le capital, elle peut choisir de remplacer une machine par un travailleur.

b)    En fonction de la productivité des facteurs dans la combinaison productive

L’entreprise choisit sa combinaison productive aussi en fonction de la productivité des facteurs :

  • elle peut regarder la productivité en volume du travail (Q/nb de salariés) ou du capital (Q/Nb de machines)
  • elle peut regarder la productivité horaire de ses salariés en volume (Q/ nb d’heures) ou en valeur (VA/nb d’heures)
  • elle peut regarder la productivité en valeur par salarié (VA/nb de salariés) ou par machine (VA/nb de machines)
  • ou elle peut regarder la productivité globale des facteurs (PGF= VA/CP)

c)    En fonction du coût de la combinaison productive 

Lorsque l’entreprise regarde la PGF, elle peut voir combien elle peut gagner de valeur ajoutée en fonction de ce qu’elle est prête à dépenser en facteurs de production.

Mais l’objectif principal de l’entreprise est de faire des bénéfices : elle va surtout chercher à comparer la différence entre son chiffre d’affaires et ses coûts de production :

B= CA – CP

2) Comment évaluer la performance de l’entreprise ?

2.1) Les différentes définitions de la performance de l’entreprise

L’évaluation de la performance de l’entreprise dépend des points de vue et des intérêts des individus. La performance économique et financière n’est pas la seule prise en compte. De plus en plus, on regarde aussi le bilan social et environnemental des entreprises.

Le bilan social est obligatoire depuis 1977 pour les entreprises de plus de 300 salariés. Il permet à l’entreprise d’apprécier les conditions de travail (sécurité,…) et les conditions d’emploi (type de contrat, revenus,…) dans l’entreprise. Ainsi l’entreprise peut proposer des mesures d’amélioration de sa performance sociale qui participe à la bonne image de marque de l’entreprise.

La responsabilité sociale de l’entreprise regroupe à la fois le bilan social et le bilan environnemental de l’entreprise. Le bilan environnemental est fait par un bilan carbone qui mesure l’émission de gaz à effet de serre.. Il est obligatoire depuis 2010 pour les entreprises de plus de 500 personnes. Il peut permettre à l’entreprise de chercher à réduire ses émissions de GES, des sortir de la dépendance aux énergies fossiles, mais aussi de pouvoir échanger des droits à polluer dans le cadre du marché établi par le protocole de KYOTO.

2.2) Les indicateurs de la performance économique des entreprises

La manière d’appréhender la performance économique de l’entreprise dépend aussi des différents acteurs : par exemple, pour les actionnaires, ce sont les dividendes versés par les entreprises (en % des bénéfices), pour les dirigeants c’est plutôt le chiffre d’affaires.

CA= P x Q

B= CA –CI

/!\ Ce sont des indicateurs de comptabilité privée qu’il ne faudra pas confondre avec les indicateurs de comptabilité nationale VA et EBE.

2.3) Deux instruments majeurs : le bilan et le compte de résultat 

L’entreprise cherche à synthétiser sa performance économique dans deux principaux documents comptables : le bilan et le compte de résultat.

Le bilan exprime la situation patrimoniale de l’entreprise, c’est-à-dire qu’il présente l’ensemble des biens possédés par l’entreprise (l’actif) et les ressources qui ont permis de financer ces biens (le passif). Donc le bilan permet d’évaluer la situation financière de l’entreprise.

Le compte de résultat mesure la rentabilité de l’entreprise : il retrace l’ensemble des charges et des produits de l’entreprise dont découle le bénéfice= différence entre les produits et les charges. On l’appelle aussi résultat d’exploitation

Ceci pourrait aussi vous intéresser ...