1) Les revenus primaires

Les revenus primaires proviennent de la participation à l’activité de production. On distingue :

  • Les revenus du travail : qui viennent rémunérer le travail des individus. On distingue les salaires, qui sont des revenus du travail identiques tous les mois, des revenus non salariaux qui sont des revenus qui varient selon les quantités produites (ex : le médecin n’a pas le même revenu tous les mois, tout dépend du nombre de patients qu’il aura reçu)
  • Les revenus du capital : qui viennent rémunérer les individus qui prêtent leur argent à l’entreprise, soit parce qu’ils y ont investi leur argent et en sont propriétaires, soit parce qu’ils participent à l’achat de machines (par exemple, des associés), soit parce qu’ils achètent des actions de l’entreprise
  • pour les chefs d’entreprise ou les professions libérales, les revenus viennent rémunérer à la fois leur apport de travail et leur apport de capital, on parle alors de revenus mixtes

Au sein de l’entreprise, il peut y avoir une rivalité sur le partage de la valeur ajoutée entre les travailleurs et les propriétaires du capital. On peut voir que pendant les 30 Glorieuses, ce partage se faisait en faveur du travail et qu’aujourd’hui, il se fait de plus en plus en faveur du capital.

2) Les revenus secondaires

Les revenus secondaires (= revenus de transfert) sont les revenus qui proviennent de la redistribution des revenus par l’Etat. Son objectif est de réduire les inégalités. Pour cela, l’Etat prélève des prélèvements obligatoires ( les cotisations sociales et les impôts) et verse des prestations sociales (par exemple, les allocations familiales, les bourses, l’aide au logement, les retraites, les allocations chômage, les indemnités chômage,…)

La redistribution des revenus peut être verticale (des plus riches vers les plus pauvres) ou horizontale (entre même niveau de revenu, mais par exemple entre bien-portant et malade

3) Le revenu disponible

Le revenu disponible est le revenu qui sert à consommer ou à épargner (R=C+E).

Le revenu disponible= R primaires +prestations sociales – PO

Selon Keynes, lorsque le revenu augmente, la part du revenu consacrée à l’épargne augmente, donc la part du revenu consacré à la consommation (la propension à consommer) diminue.

Ceci pourrait aussi vous intéresser ...