Définitions-Partie1chap1

Définitions-Partie1chap1

Croissance extensive : croissance résultant de l’utilisation de plus de facteurs de production

Croissance intensive :croissance résultant de l’amélioration de la combinaison de production (de la productivité)

Demande effective : concept keynésien qui mesure la demande anticipée par les entreprises. Il s’agit de la consommation et de l’investissement

EBE : mesure l’excédent brut d’exploitation=VA –impôts-rémunération des salariés

Effet de levier : si une entreprise s’endette lorsque le taux d’intérêt est inférieur au taux de rentabilité économique, cela aura un effet plus que positif sur son EBE.
Effet multiplicateur. :une hausse de l’investissement entraine une hausse + que proportionnelle de la demande (Keynes)

Facteur résiduel = Progrès technique mesuré par l’augmentation de la productivité.

Le financement externe de l’investissement:
*Direct :
désintermédié, directement sur le marché financier soit en y mettant des obligations (titre de créance), soit en augmentant leur capital par l’émission d’actions, soit en empruntant directement à des investisseurs privés.
*Indirect : intermédié, par crédit bancaire.

Le financement interne : C’est l’autofinancement c’est-à-dire la part de l’épargne consacré à l’investissement.

Fonction Cobb-Douglas :
La croissance de la P° = augmentation du travail + augmentation du capital + augmentation du *facteur résiduel.

Innovation = application économique et/ou commerciale réussie d’une invention (idée nouvelle).

Innovation de produit = un produit amélioré ou un produit nouveau.

Innovation de procédé (processe) = nouvelle technique de fabrication ou de commercialisation des produits (ex : nouvelles machines).

Innovation organisationnelle = nouvelle organisation de la production, du travail dans l’entreprise (ex : travail à la chaîne).

Innovations radicales = innovations majeures, de grande ampleur qui vont entraîner des grappes d’innovations mineures, ou innovations incrémentales.

L’investissement : l’acquisition de biens ou de services destinés à accroître l’efficience de l’appareil productif d’un agent économique ou d’un pays. La comptabilité nationale utilise l’agrégat FBCF formation brute de capital fixe, c’est-à-dire l’achat de biens durables qui vont être utilisés au moins un an dans le processus de production.

L’investissement de capacité est destiné à accroître les capacités productives des agents économiques.
L’investissement de productivité qui, à production égale’ diminue les coûts unitaires de production en économisant les facteurs de production, en particulier en réduisant le nombre d’emplois.)
L’investissement de remplacement qui compense la dépréciation du capital fixe du fait de son usure physique.

L’investissement matériel est d’une part, l’acquisition de biens de productions durables utilisés au cours de plusieurs cycles de production, et, d’autre part, la création d’infrastructures matérielles (routes, ponts ..) et l’acquisition de logement par les ménages.
L’investissement immatériel désigne les dépenses correspondant à l’usage de services productifs qui, au cours d’une période donnée, améliorent l’efficience du capital fixe (pubs, salaires, formations …)
L’IDE ( Investissement Direct à l’Etranger) : Investissement privé constitué de capitaux que l’entreprise va investir dans ses activités à l’étranger(rachat d’entreprise ou prise de participation dans l’objectif d’acquérir le pouvoir de décision)

Productivité : c’est la valeur de la production par rapport au nombre de facteurs de production utilisés
_ La productivité (Pé) du travail :

– Pé horaire du travail en valeur = VA / nbre d’hr de travail
– Pé du travail par tête en valeur = VA / nbre de salariés
– Pé horaire du travail en volume = P° en volume / nbre d’hr de travail
– Pé du travail par tête en volume = P° en volume / nbre de salariés

_ La productivité du capital (K) :

– Pé horaire du K en valeur = VA / nbre d’hr d’utilisation des machines
– Pé du K par tête en valeur = VA / nbre de machines
– Pé horaire du K en volume = P° en volume / nbre d’hr d’utilisation des machines
– Pé du K par tête en volume = P° en volume / nbre de machines

Progrès technique : ensemble des améliorations apportées aux façons de produire (innovations de procédé + innovations organisationnelles), et aux produits (innovations de produit).

Rendements décroissants : la hausse des Q produites < la hausse des Q de facteurs utilisés

Rendements croissants : Hausse des Q produite > la hausse des Q de facteurs utilisés

Rendements constants : Hausse des Q produites = la hausse des Q de facteurs utilisés

Le taux d’auto-financement : Taux d’épargne des entreprises ( Epargne brute / FBCF )

TRE : mesure la rentabilité économique de l’investissement (EBE/I x100)

TRF : mesure la rentabilité financière : (EBE – coût de l’emprunt)/ I  x100

Taux de profitabilité : compare la rentabilité d’un investissement productif à celle d’un investissement financier (TRF –taux d’intérêt)