3.1) Echec de socialisation et exclusion sociale.

Le dysfonctionnement des instances de socialisation crée un affaiblissement du lien social dans les sociétés contemporaines.

a) Qu’est ce que l’anomie ?

Pour Durkheim, il y a anomie quand l’évolution de la société produit une perte de valeurs et de repères collectifs.

Cela entraine un dérèglement de la société car il y a moins de contrôle social et une hausse de l’individualisme.

Pour Durkheim, le disfonctionnement des sociétés contemporaines est lié au fait qu’elles produisent de l’anomie. Cette anomie qui est elle-même lié au disfonctionnement des instances de socialisation.

b) Déviance, délinquance.

Définitions :

Déviance : Transgression d’une norme sociale et/ou juridique.

Délinquance : Transgression d’une norme juridique sanctionnée.

Comportement déviant : Conduite non conforme aux normes et valeurs d’une société.

Stigmatisation : processus de désignation d’une personne comme déviante.

Un comportement déviant peut être :

– un signe d’opposition (mouvements punk par exemple)

– lié à une intégration sociale insuffisante due à une socialisation incomplète.

Un comportement différent est-il toujours déviant ?

La transgression d’une norme n’est pas toujours une déviance. Elle le devient quand le groupe sanctionne, d’où la stigmatisation.

De plus, la déviance étant l’instauration d’une norme majoritaire à une époque, elle peut évoluer selon les périodes, les groupes, la société,…

Ex : les femmes avec des pantalons était déviantes dans les années 40, elles ne le sont plus aujourd’hui.

Il existe un lien entre la déviance, la délinquance et l’exclusion sociale.

La délinquance peut se mesurer mais ces chiffres posent problème car : – tout le monde ne porte pas plainte (par exemple il y a de plus en plus de plainte pour viols et incestes car les victimes osent plus souvent porter plainte, il n’y en a pas plus qu’avant).

– ils dépendent du travail des policiers et des politiques des services de polices (accent mis sur sécurité routière par ex).

Aujourd’hui, il existe un autre organisme pour travailler sur les chiffres de la délinquance à L’OND (Observatoire National de la Délinquance), qui utilise les chiffres de la police et réalise des enquêtes de victimation.

Les violences graves sont rares et augmentent peu, tout comme les violences aux personnes.

Cependant, il y a une forte hausse des vols, car il y a plus de biens à voler.

Il existe 2 types d’explication à la délinquance :

– C’est le résultat du dysfonctionnement des instances de socialisation (Durkheim)

-C’est un processus d’interaction, càd l’expression d’une violence symbolique de la société par les délinquants (ex : le vol qui est une frustration devant des biens de consommation auxquels les délinquants n’ont pas accès).

Quelles solutions à la délinquance ?

– réponse pénal

– réponse préventive, sociale

Pour Merton, la décision des individus face à une société détermine leurs places.

Il existe 5 comportements possibles :

conformisme : l’individu accepte les buts valorisés de la société et y accède par les moyens valorisés par la société

innovation : l’individu accepte les buts valorisés de la société mais y accède par des moyens non valorisés

ritualisme : l’individu n’accepte pas les buts valorisés de la société mais suit tout de même les buts valorisés

retrait : l’individu est d’accord avec les buts valorisés mais ne peut pas y accéder

rébellion : l’individu n’accepte ni les buts ni les moyens valorisés par la société.

Ici, seul le conformisme n’est pas un comportement qui conduit à la déviance ou la délinquance.