Pas de panique ce n’est “que” la rentrée

Pas de panique ce n’est “que” la rentrée

[Jeudi 2 septembre 8:00, Lisbonne]

Et oui, finis les vacances, la plage, le soleil, l’oisiveté, il est temps de retourner en cours ! Mais ce n’est pas que la rentrée des classes :

-C’est aussi la fameuse “rentrée sociale” avec la très contestée réforme des retraites (rendez-vous pris par les syndicats et organisations politiques le 7 septembre pour une journée de grève). L’enjeu est majeur, allongement de la durée de cotisation, rehaussement de l’âge de départ à la retraite, recalcul des pensions, …Voici quelques vidéos s’apparentant au sujet :   Pour ce qui est du spot publicitaire du gouvernement sur ce sujet, vous l’avez forcément déjà vu à la TV !

-C’est bien sur aussi la rentrée gouvernementale et parlementaire avec au programme une actualité juridique fournie : procès du président Jacques Chirac, poursuite de la réforme de la justice et, à terme, la volonté de supprimer les juges d’instruction, poursuite d’une politique sécuritaire et d’expulsion des sans-papiers, saisine de la Cour de Justice de la République dans l’affaire Woerth/Bettencourt … Pour ce dernier sujet je vous invite à découvrir ce qu’est la Cour de Justice de la République définie par l’article 68-1 et 68-2 de la Constitution. Vous noterez que les “juges” sont composés de parlementaires élus par l’Assemblée Nationale et le Sénat, et selon le type de majorité présente dans ces deux chambres, on peut douter de la partialité des juges dans cette juridiction extraordinaire. Une question subsiste : pourquoi ne pas juger les ministres de la même façon que chaque citoyen français ? Qu’est-ce qui justifie la création d’une cours spéciale ?

-C’est aussi l’occasion pour moi de vous proposer une troisième version du site ses-noailles.fr, version refondue sur les remarques et conseils de Mme Martin et de votre surveillant préféré, le sieur Stephan G. Vous avez désormais accès aux flux RSS des sites d’informations sur la page d’accueil, un menu déroulant (un peu) plus ergonomique et performant pour naviguer dans la structure de vos cours, un affichage plus interactif des nouveaux articles ; de plus, vous avez toujours l’occasion de contribuer aux divers sujets en laissant des commentaires. Au vu de la popularité des réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter, il m’a semblé opportun d’ajouter des modules de connexion sur chaque sujet de sorte à ce que vous puissiez partager en un seul clic un article jugé intéressant ou répondre aux nouveaux commentaires.

En bref, soyez rassurés, vous n’êtes pas seuls à rentrer, les travailleurs retournent aussi à l’usine, les pilotes du navire français reprennent les commandes d’une main de fer. Il y a aussi la rentrée des littéraires, notamment avec le Goncourt, le prix Fémina et bien d’autres. S’il y avait une chose à faire pour cette nouvelle année scolaire, ce serait de prendre le temps de la réflexion. Prenez le temps d’agir face à l’immédiateté (parfois brutale) de cette rentrée collective. Je terminerais ce petit sujet en vous rappelant ceci : les réactions hâtives face aux problèmes contemporains ne profitent qu’à ceux qui les ont provoquées. Face au flux d’idées, il faut savoir prendre du recul, faire la part entre la Communication et l’Information. Les SES vous aident à décrypter ce monde entrelacé et souvent ambigü.

C’est à vous de prendre du recul, de penser pour ne pas rester cloitrés dans le “sarko-phage médiatique”.

 

Amitiés.

Image d’illustration : Lost In A Book by ~indie-cisive

 

CORRIGE DES SUJETS DE BAC

CORRIGE DES SUJETS DE BAC

Après un peu de retard, voilà quelques remarques sur les corrigés des sujets de bacs pour vous rassurer.

La dissertation

Aucune définition précise de solidarité n’était exigée. On demandait juste aux élèves d’en aborder les différents sens. Les plans acceptés étaient aussi bien des plans du type

1. solidarité collective2.solidarité privée ou

1. Etat-Providence (Protection sociale) 2.instances d’intégration sociale ou

1. différentes formes de solidarité 2.limites,…….

La manipulation des documents n’était pas facile, donc nous serons tolérants lors de la correction.

La question de synthèse

Dans les questions, il y a la question sur les termes de l’échange où il ne fallait pas oublier évolution des prix des importations et des exportations, penser à utiliser les chiffres de documents et bien mettre en avant les différents aspects du développement (les 3 composantes de l’IDH)

Les plans acceptables pour la synthèse était tous ceux qui d’une manière ou d’une autre abordaient

1. 1 libre-échange => croissance

1.2 croiss=>développement

2.1Mais dépend de la spécialisation

2.2et de comment l’Etat utilise les ressources de la croissance.

Les médias – exercices

Les médias – exercices

Bonjour,

si vous souhaitez vous exercer un peu pendant vos vacances, vous pouvez travailler les sujets suivants :

– les médias sont-ils soumis au pouvoir ?
– Le rôle des médias est-il seulement d’informer l’opinion ?

Vous pouvez, bien sûr, choisir de n’en traiter qu’un des deux.

Passez de bonnes vacances.

Ses-Noailles 2009-2010

Ses-Noailles 2009-2010

Hello !

L’intégralité du site a été transféré avec succès sur le nouveau serveur. Nous sommes désormais hébergés chez infomaniak (en suisse de l’autre côté du lac ;)).

Les cours de l’année dernière étant déjà présent et mis en ligne par les Ex-Tes1, nous mettrons l’accent sur la valorisation de ce contenu, et la mise à jour progressive des résumés pour coller le plus possible avec ce que l’on trouve de mieux sur le net, dans les ouvrages et parmi les nombreux commentaires des élèves/profs sur vos cours.

Vous pourrez suivre la mise à jour des résumés sur le forum dans un sujet réservé, dans la rubrique “News”.

J’espère que le petit travail graphique effectué sur le forum et le site vous plaira.

Il y a toujours les mêmes fonctionnalités et plus encore ! Après une année à tester différents modes d’actions, de publication et de présentation, vous aurez la chance d’avoir accès à cette mine d’information. A consommer sans modération donc =)!

Voilà, en espérant que votre année a bien débuté. Etant en double Majeure Science Po/ Droit j’espère pouvoir vous être utile autant au niveau des questions d’orientations que des questions de cours, exposés, etc. J’ai en effet accès à une mine d’informations grâce à mon statut d’étudiant à Lyon III dont je peux vous faire profiter sur demande. Pour ce genre de requête ce sera sur le forum 😀 .

Bonne journée.

Ben, administrateur du site ses-noailles.




Sur le forum, http://ses-noailles.fr/forum/

Coucou !

Je sais je suis en retard par rapport à la rentrée ! (enfin pas la
rentrée universitaire )!

J'espère que tout le monde va bien et que votre rentrée s'est bien passé.
J'ai le plaisir de vous offrir ce nouveau forum, refondu avec plein de
fonctionnalités. Je vous laisserai découvrir par vous même toute la liberté
accordée par ce forum en matière de mise en forme, de contenu multimédia,
etc. 

Le lien entre ce forum et le site de ressources pour vos cours n'a jamais
été aussi fort et pertinent. En effet, vous retrouverez un sujet regroupant
les vidéos hebdomadaires d'actualités présentes sur la colonne latérale
droite. Vous pourrez ainsi réagir à ces vidéos que nous vous proposons .
Dans cette même colonne latérale vous retrouverez les 5 derniers sujets
postés, cela permettra de voir en un clin d'oeil, ce qu'il y a de neuf sur
le forum !

N'hésitez pas à me poser des questions quant au fonctionnement du forum .
Voilà voilà, maintenant je compte sur vous pour participer et faire vivre
ce forum !

Bonne journée à tous,
Ben, admin du forum.


PS: Pour vous reconnecter utilisez la fonction "j'ai oublié mon mot de
passe". Tout a été bien transféré sur cette nouvelle plateforme sauf les
mots de passes qui étaient cryptés dans un autre algorithme. Cette fonction
vous enverra un nouveau mot de passe et vous pourrez le remodifier une fois
connecter sur votre panneau d'utilisateur
SUJETS CORRIGES SUR LE CHAPITRE 2 PARTIE 3

SUJETS CORRIGES SUR LE CHAPITRE 2 PARTIE 3

SUJET DE SYNTHESE :

Après avoir présenté les différentes étapes de la construction européenne et les objectifs poursuivis, vous montrerez quels sont les obstacles à la poursuite de l’intégration.

I. Les différentes étapes de la construction européenne

A. Du marché commun au marché unique : une intégration commerciale contre la guerre et pour la croissance

1. Intégrer pour réconcilier : de la CECA au marché commun ou l’intégration commerciale

1951 : Gestion commune du charbon et de l’acier (industries sur lesquelles repose l’effort de guerre)

1957 : Marché commun : union douanière (abaissement progressif des droits de douane, tarif douanier extérieur commun et mise en place de politiques sectorielles communes : la PAC dès 1962).

2. Le Marché unique : un premier saut qualitatif vers l’intégration profonde des économies

On peut parler de saut qualitatif dans la mesure où l’institution d’un espace marchand homogène que suppose le Marché unique, implique une nécessaire harmonisation des espaces réglementaires nationaux. Les particularismes issus des histoires propres à chaque nation sont ainsi appelés à s’effacer progressivement au profit du Marché unique. Il s’agit d’autant plus d’un saut qualitatif que cette harmonisation remet en cause des situations vécues comme des spécificités nationales. L’alignement des entraves non tarifaires à la norme européenne, quelles qu’elles soient signifie ainsi pour un pays comme la France, un recul de l’intervention de l’État dans l’activité économique- Cette évolution conditionne aussi une étape supplémentaire vers la supranationalité.

À partir des années 1992 la poursuite de l’intégration européenne est comprise comme un moyen de relancer la croissance économique. Pour les uns, le marché unique doit améliorer le rapport de force politique et commercial de l’Europe, desserrer sa contrainte extérieure et permettre le retour de politique de relance par la demande. Pour les autres, le marché unique est l’occasion de créer un véritable choc d’offre. La concurrence accrue (déréglementation, ouverture des marchés publics, etc.) doit favoriser la baisse des coûts et les investissements, susceptibles à leur tour d’accroître la productivité des entreprises et de stimuler la croissance.

C’est cette seconde voie qui est privilégiée.

B. L’intégration monétaire : entre approfondissement du marché et construction d’une union politique, le grand saut qualitatif

1. Les objectifs

Vu la réussite relative de la coopération monétaire européenne face à l’instabilité monétaire internationale et dans l’espoir de constituer une monnaie européenne capable de rivaliser avec le dollar américain, la plupart des membres s’engage dans un processus d’Union monétaire (voir les avantages escomptés de l’union monétaire doc. 6).

2. Les critères de convergence

La réussite de ce projet passe nécessairement par l’harmonisation des politiques monétaires et des niveaux d’inflation ; ce qui induit une gestion financière et budgétaire très contraignante

L’option pour la monnaie unique constitue à la fois un pas gigantesque vers l’intégration des économies européennes, mais dans le même temps elle pèse depuis plus de quinze ans sur les conditions de sa réussite et de son élargissement à d’autres pays.

II. Les obstacles à la poursuite de l’intégration

A. Les obstacles économiques

1. Une inefficacité sur le plan économique et social

En comparaison avec les États-Unis et d’autres régions du monde, l’Europe affiche des performances économiques médiocres. D’une part le choix de la monnaie unique impose une gestion monétaire qui jusqu’à présent a surtout cherché à contenir l’inflation plutôt que stimuler la croissance. D’autre part, la faiblesse du budget européen et les critères de réduction des déficits des budgets nationaux, limitent les moyens de compenser la rigueur monétaire. Face à une telle situation et à des difficultés propres à chaque nation, les équipes gouvernementales ne respectent pas toutes le pacte de stabilité.

Par ailleurs, l’Europe souffre d’absence de politique commune. Tout se passe comme si aujourd’hui, l’action économique de l’Europe se cantonnait essentiellement à libéraliser les marchés.

2. Des difficultés accrues par l’intégration de nouveaux membres

Les résultats économiques obtenus par les nations d’Europe orientale nouvellement intégrées à l’Union européenne sont fortement encourageants. Profitant d’avantages comparatifs spécifiques et des investissements étrangers, la plupart de ces pays ont connu récemment une réelle dynamique de croissance.

Toutefois, même si la Slovénie est désormais le treizième membre de l’Union monétaire, cela ne doit pas faire oublier les écarts élevés en terme de PIB, de niveau de vie, entre les nouveaux membres de l’Union et les anciens, écarts qui viennent s’ajouter aux inégalités déjà existantes entre les pays membres.

Or, cette hétérogénéité économique et monétaire se révèle difficilement compatible avec les critères de convergence tels qu’ils sont actuellement définis. Ceci est d’autant plus dommageable que les choix budgétaires récents engageant l’Europe pour les années qui viennent sont tenus dans des limites encore plus strictes qu’au cours de la période antérieure. Il est donc peu probable que les pays d’Europe centrale et orientale puissent bénéficier, comme se fut le cas pour les pays d’Europe du Sud des transferts de revenus nécessaires pour financer et accompagner le rattrapage économique indispensable à l’harmonisation économique de l’Europe.

B. Les obstacles institutionnels

1. Une grave crise d’identité

La vision politique de l’Europe est encore loin de faire l’unanimité, à la fois parmi les dirigeants des pays membres mais aussi parmi les populations. Peu d’européens adhèrent à l’idée d’une intégration plus forte qui conduise vers la supranationalité européenne. Le « Non » danois au traité de Maastricht, le « Non » irlandais au traité de Nice, les « Non » français et néerlandais au projet de Traité constitutionnel européen sont autant de rappels à l’ordre de la faible identification au projet européen.

Il semble que plutôt que vouloir constituer un État fédéral européen, à l’image des États-Unis d’Amérique, dirigeants et peuples préfèrent jusqu’à présent se cantonner à une Europe des États, chacun espérant tirer le maximum de l’Union en contribuant le moins possible, quitte à jouer les passagers clandestins si l’occasion se présente.

2. L’intégration européen en panne ?

La construction européenne pèche surtout par le caractère bancal de ses institutions.

L’Europe n’est pas vraiment dotée d’un pouvoir exécutif (plusieurs institutions de décisions : le Conseil européen, le Conseil des ministres, la Commission).

Le pouvoir législatif du Parlement européen demeure faible. Si son influence a cru au fil des années, l’élection au Parlement européen ne mobilise pas les foules.

La relance de l’Europe, passe donc obligatoirement par un profond réagencement de ses institutions

C’était en partie l’objectif du projet de Constitution.

 

 

 

Page 1 sur 212