Introduction :

 -Besoin et capacité de financement :

Le financement consiste à couvrir des besoins de financement par des capacités de financement. Lorsqu’un individu, un ménage ou une entreprise doit financer un projet (par exemple achat d’un bien d’équipement, d’une voiture ou d’une maison par un ménage, achat d’une machine par une entreprise) plusieurs modalités de financement sont possibles. Si l’agent économique en question dispose des fonds nécessaires, le projet peut être financé par autofinancement ou financement interne. S’il ne dispose pas de l’intégralité des fonds nécessaires, il doit recourir à un financement externe : on parle alors de besoin de financement. Inversement, lorsque, au cours d’une période donnée, les ressources (revenus) de l’agent concerné ont été supérieures aux emplois (dépenses diverses), on parle de capacité de financement.

-taux d’intérêt réel/nominal :

Le taux d’intérêt est à la fois la rémunération du prêteur et le coût du crédit pour l’emprunteur : c’est le prix sur le marché des fonds prêtables. 

Le prêteur prend le risque de ne pas être remboursé à l’échéance ; il renonce aussi, pendant la durée du crédit, à la liquidité de son épargne, c’est-à-dire à la possibilité de la transformer sans délais et sans coûts en monnaie. 

Le taux d’intérêt, qui correspond à la rémunération du prêteur, rémunère à la fois le renoncement à la liquidité (d’une durée plus ou moins longue et dont le degré peut être plus ou moins élevé) et le risque de crédit, autrement dit le risque de non-remboursement ou de report de l’échéance. 

Le taux d’intérêt réel est le taux d’intérêt nominal auquel on a enlevé l’effet des prix (l’inflation). C’est le coût réel du crédit compte tenu de l’inflation.

  1. Besoin et capacité de financement des ménages
    1. Les différents types de revenus

Les revenus primaires: ce sont les revenus qui proviennent de la participation à l’activité de production :

-il y a les revenus du travail, composés des salaires(revenus identiques tous les mois) et des revenus non salariaux (revenus qui varient en fonction des quantités produites)

-les revenus de la propriété (qu’on appelle aussi revenus du capital ou du patrimoine):

les intérêts d’un compte épargne, 

les loyers qu’on reçoit et 

les revenus qu’on reçoit parce que l’on est propriétaire d’une partie d’une entreprise (par exemple, si on est actionnaire, on perçoit des dividendes)

-et les revenus mixtes:

Ils rémunèrent à la fois l’apport de travail et l’apport de capital dans sa propre entreprise. (par ex, pour les petits commerçants)

Les revenus secondaires: On les appelle aussi revenus sociaux, prestations sociales ou revenus de transfert. Ce sont les revenus versés par l’Etat: par exemple, les allocations chômage ou les pensions de retraite

  1. De quel montant dispose les ménages pour consommer ?

Pour consommer les ménages disposent du revenu disponible (RD)

RD=R primaires –PO +R secondaires

R primaires= R du T +R propr’+R mixtes

PO=prélèvements obligatoires

      =cotisations sociales et impôts

R secondaires

= prestations sociales +minimas sociaux

  1. Consommer ou épargner ?

Le revenu est utilisé soit pour consommer soit pour épargner. 

R=C+E

La consommation c’est la partie qui n’est pas épargnée. 

          C= R- E

L’épargne est la partie du revenu qui n’est pas consommée. 

E=R – C

Les ménages qui n’ont pas un revenu suffisant pour consommer ou pour investir peuvent emprunter=faire un crédit à la banque. 

Ils sont alors en besoin de financement. L’investissement des ménages concerne l’achat d’immobilier.

  • Besoin et capacité de financement des entreprises
  • Combien une entreprise gagne-t-elle réellement ?

Pour sa comptabilité personnelle, l’entreprise calcule:

-son chiffre d’affaires= prix X quantité

-ses coûts totaux de production= 

les coûts du travail (salaires + cotisations sociales)+ le coût du capital 

(bâtiments,machines, argent emprunté aux banques, dividendes versés aux actionnaires)

-son bénéfice= chiffre d’affaires – coûts totaux de production

Pour la comptabilité nationale, l’entreprise calcule

-sa valeur ajoutée (qui va servir au calcul de la TVA et du PIB=somme des valeurs ajoutées)

Valeur ajoutée= chiffre d’affaires – consommations intermédiaires

Les consommations intermédiaires sont les dépenses en matières premières et les dépenses en énergie

Pour la comptabilité nationale, l’entreprise calcule son EBE: excédent brut d’exploitation

EBE= VA – coût du travail –impôts sur la P°

(La différence avec le bénéfice est qu’on n’a pas enlevé le coût du capital)

  • Les différentes formes de financement des entreprises

Le financement interne

L’entreprise est en capacité de financement : elle a une épargne suffisante pour investir. On dit qu’elle peut s’autofinancer.

Le financement externe

-Le financement indirect: lorsque l’entreprise fait un prêt auprès d’une banque

-le financement direct: lorsque l’entreprise emprunte de l’argent directement sur les marchés financiers :

            -soit en émettant des actions, qui sont des titres de propriétés d’une partie du capital de l’entreprise

            -soit en émettant des obligations qui ne sont que des reconnaissances de dettes (=des titres de créance)